jeudi 27 octobre 2016

Correction du DS n°1. Question 2 spé (TS)




La disparition des mammouths est un évènement qui intéresse beaucoup les paléontologues. On commence à mieux connaître les causes de cette disparition. Ce sont ces causes supposés que nous allons présenter maintenant.

Une première hypothèse est celle des causes naturelles et de leurs conséquences. McDonald et al ont pu mettre en évidence, en 2012, que l'insolation terrestre avait beaucoup augmenté entre -20 000 et -10 000 (doc 1). La variation d'insolation est certainement à lier à la position relative de la Terre par rapport au Soleil,  jadis étudiée par Milankovitch. Cette augmentation d'insolation est à mettre en relation avec les variations du ∆18O pendant la même période puisqu'on constate que celui-ci augmente aussi (doc 2b), or une augmentation du ∆18O dans la glace correspond à une augmentation de température terrestre (doc 2a). On passe en 10 000 ans environ, de -44‰ à -32‰, soit une augmentation de 14°C environ.
Cette modification de température a eu, bien entendu, des conséquences écologiques. C'est notamment le cas de l'extension des tourbières à sphaignes dans les zones subarctiques comme l'Alaska, entrainant une réduction de surface de la végétation utilisée par les mammouths pour leur nutrition (doc 3).
Pour résumer, on peut dire que la modification des paramètres astronomiques a abouti à un réchauffement terrestre induisant une réduction des sources de nourritures pour les mammouths.

La seconde hypothèse est liée à l'occupation humaine des zones de vie du mammouth laineux (doc 4). On constate qu'entre -40 000 et -15 000, seule la Sibérie est occupée par l'homme. Le mammouth vit de part et d'autre du détroit de Béring. La pression humaine augmentant, le nombre de mammouths diminue. A partir de -15 000 et le franchissement du détroit de Béring, les populations humaines occupent l'ensemble des territoires le bordant. On constate que les populations de mammouth chutent très rapidement. Vers -10 000, ils ne restent plus que quelques populations en  bordure de l'océan Arctique, plus particulièrement sur les côtes de la mer de Kara.

La disparition d'une espèce n'a a jamais une cause unique. Dans le cas du Mammouth laineux, on peut penser que la raréfaction des sources de nourriture due au réchauffement climatique holocène et la prédation par l'homme, ont concouru à la disparition de ces gros mammifères.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire