mardi 22 novembre 2016

THEME 1A. GENETIQUE ET EVOLUTION. Origine des ratites



A quoi ça ressemble un ratite ?

Autruche


Casoar


Nandou

 
Emeu


Kiwi

 
Le modèle proposé par le document 

1) Autour de 80 millions d'années existe le dernier ancêtre commun (DAC) à tous les ratites actuels. L'ouverture de l'Océan Indien sépare cette population en 2 groupes, l'un occupant l'ensemble Afrique-Amérique du Sud et l'autre l'ensemble constitué par l'Australie, le contient Zelandia et la Nouvelle-Guinée.
L'ouverture de l'Atlantique Sud vers -75 millions d'années provoquent la séparation des 2 taxons, Autruche et Nandous à partir d'un DAC.
Un peu plus tard, la séparation de Zelandia de l'Australie entraine lea séparation du taxon des Kiwis et celui des Emeus/Casoars à partir d'un DAC.
C'est donc la tectonique des plaques qui est la responsable de l'isolement géographique des différentes populations qui ont ensuite divergé jusqu'à représenter des taxons très différents.

2) La séparation du taxon des Casoars et celui des Emeus a une origine différente. Le détroit de Torrès étant de relative faible profondeur, une période glaciaire même pas très forte à pu entrainer une baisse du niveau océanique suffisante pour permettre des migrations animales entre l'Australie et la Nouvelle-Guinée. Le DAC des Emeus et des Casoars occupaient donc cet ensemble. Lors de la période interglaciaire, les deux populations se sont trouvés séparées par le remontée des eaux. Elles ont ensuite évolué de façon très différente.

Modification du modèle

Ce modèle est celui proposé par Alan Cooper dans les années 1990. En 2014, des chercheurs de l'université d'Adélaïde ont montré en analysant de l'ADN de deux æpyornis conservé dans un musée de Nouvelle-Zélande, que le Kiwi n'était pas un cousin de l'Emeu, mais plutôt de l'æpyornis ou Oiseau éléphant de Madagascar, qui pouvait atteindre 3,5 m et 450 kg. Il aurait disparu vers l'an 1000. 

Reconstitution d'un oiseau-éléphant




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire