lundi 26 décembre 2016

UN REGARD SUR L'EVOLUTION DE L'HOMME. L'aquisition du langage articulé chez le genre Homo (TS)

Les anthropologues se posent la question depuis très longtemps : à quel moment le langage est-il apparu chez l'homme ? En effet, si des formes de communication très évoluées existent chez les grands singes, seul le genre Homo possède la capacité de produire un langage articulé.

L'étude de la mutation apparu dans une famille a permis de faire une avancée importante dans l'élucidation de cette importante question. Un certain nombre de membres de cette famille, dite famille Ke, sont incapable d'articuler et ne peuvent comprendre le langage qu'avec difficultés.
Cette incapacité au langage articulé est dû à la présence d'une mutation sur le gène FOXP2 porté par le chromosome n°7. L'étude du pédigrée nous permet de conclure que cette  mutation est dominante. Elle entraîne un dysfonctionnement de l'aire de Broca, qui est le siège du langage articulé.
La mutation ponctuelle qui affecte le gène FOXP2 entraîne une modification de la protéine dans laquelle une arginine est remplacée par une histidine en position 553.
Cette protéine est une protéine de régulation des gènes codant pour la mise en place des circuits neuroniques gérant l'aptitude au langage. Toute modification de la protéine de régulation entraîne une modification du fonctionnement du gène.

Très rapidement, les spécialistes de la lignée humaine ont relié l'activité de ce gène FOXP2 à l'apparition, au cours du temps, du langage articulé.
Ils sont partis de l'hypothèse que c'est la modification du gène FOXP2, présent chez les Mammifères, qui a abouti à l'apparition du langage articulé chez la genre Homo.
Afin de vérifier cette hypothèse, ils ont comparé la séquence de nucléotides de ce gène chez différentes espèces. Ils ont ainsi obtenu l'arbre phylogénétique ci dessous.


Une chose est frappante, c'est la très grande stabilité du gène sur un très long espace de temps. Alors que le DAC de la souris et de l'homme date de 130 millions d'années, on ne constate qu'il n'y a que 6,5% de différence. Cela indique que le gène FOXP2 est essentiel dans le développement du système nerveux chez les Mammifères. On a pu montrer que le fonctionnement de plusieurs centaines de gènes étaient impacté par le gène FOXP2. Des expériences de transgenèse ont montré que le gène FOXP2 du chimpanzé agissait différemment du gène FOXP2 chez l'homme.
On peut donc en conclure qu'une modification importante du gène s'est opérée depuis la séparation de la lignée du Chimpanzé et celle de l'homme, il y a 9 millions d'années.
La découverte de fragment d'ADN de Néandertaliens et leur analyse ont permis de comparer —incomplètement— le gène FOXP2 de l'homme moderne et celui d'Homo neanderthalensis

On constate qu'il n'y a aucune différence. On peut donc, avec prudence, penser qu'Homo neanderthalensis était capable de parler et donc que la différenciation avec le gène présente chez le  chimpanzé s'est produite avant 400 000 ans, date de séparation supposée de la lignée d'H. sapiens et d'H. neanderthalensis

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire