mardi 7 mars 2017

Correction de la partie IIB non spé du DS du 3 mars (TS)

Sujet :
http://svt.ac-besancon.fr/banque-de-sujets-de-bac-sujets-s/
2015. Métropole

L'Himalaya est un immense massif situé à la limite de la plaque indo-australienne et de la plaque eurasienne. L'hypothèse retenue actuellement concernant sa formation, correspondrait à une collision entre ces deux plaques. Nous allons essayer de retrouver des indices qui permettent de confirmer cette hypothèse.

La présence d'ophiolites (paléolithosphère océanique) et de sédiments marins (doc 1) permet d'affirmer qu'une partie de la lithosphère océanique d'un océan disparue a été transportée dans le domaine continental. Ce transport ne peut faire suite qu'à une subduction océan continent. Compte-tenu de l'orientation des chevauchements, on peut affirmer que c'est la plaque indo-australienne qui est subduite et la plaque eurasienne qui est chevauchante.
Cette affirmation est confirmée par la tomographie sismique d'une coupe transversale du massif (doc 2) et par l'étude d'une roche de l'ouest de l'Himalaya (docs 3 et 4).
En effet, les anomalies de vitesse des ondes sismiques montre un plongement de la lithosphère continentale de la plaque indo-australienne dans l'asthénosphère sous-jacente, sous la lithosphère continentale de la plaque eurasienne. On est donc en présence, non plus d'une subduction océan-continent mais bien d'une véritable subduction continent-continent.
La collision continentale qui a engendrée l'Himalaya a provoqué un certain nombre de modifications pétrologiques. La roche trouvée dans l'ouest de l'Himalaya, appartenant à la croûte continentale de la plaque eurasienne, contient des cristaux de coésite entourés d'une auréole de quartz. Le quartz n'apparait qu'à des pressions plus basses que la coésite. On ne peut expliquer cette disposition que par le soulèvement de la croûte continentale. La coésite s'est métamorphisée en quartz, par baisse de pression liée à la remontée de la croûte de la plaque eurasienne induite par la subduction de la croûte indo-australienne.

Ces quelques indices, aussi bien sismiques que pétrographiques permettent d'affirmer que l'Himalaya est le résultat d'une subduction océanique, poursuivie par une subduction continentale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire